Le débat sur les décès en détention ravivé en Inde ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
 
capture-decran-2020-07-06-a-15-58-39
VEILLE PHAROS / INDE – 6 juillet 2020
 
bannieres-3
 

Le 30 juin dernier, le Premier ministre Narendra Modi s’est adressé à la nation pour la sixième fois depuis le début de la crise sanitaire afin de détailler les mesures du déconfinement alors que la situation sanitaire demeure préoccupante. Les États du Maharashtra et le Tamil Nadu sont en effet les deux États les plus touchés par la pandémie et ont réinstauré un confinement. Le Premier ministre a par ailleurs évoqué l’extension d’un schéma d’aide financière jusqu’en novembre, en vue des festivals hindous à venir. Les observateurs ont relevé l’omission de la fête de l’Eid en juillet, du Guru Purab en juillet ainsi que de Noël dans son énumération. Les affrontements avec la Chine n’ont également pas été évoqués alors que certains produits et applications chinoises ont été interdits. En parallèle, le réarmement en collaboration avec la France s’accélère. Vendredi dernier, le Premier Ministre a rendu visite aux forces armées indiennes au Ladakh, à quelques kilomètres de la frontière contestée avec la Chine. Il a affirmé que « nous ne vivons plus l’ère de l’expansionnisme. […]  Aujourd’hui, nous vivons dans l’ère du développement. L’Inde croit en cela. […] Mais il ne faut pas prendre cela pour une faiblesse. Nous offrirons une réponse claire à toute puissance qui perturbera cette paix. »

On 30 June, Prime Minister Narendra Modi addressed the nation for the sixth time since the beginning of the health crisis to detail the measures of deconfinement while the health situation remains worrying. The States of Maharashtra and Tamil Nadu are the two most affected States  by the pandemic and have reinstated lockdown measures. The Prime Minister also mentioned the extension of a financial aid scheme until November, in view of prominent Hindu festivals Observers noted the omission of the Eid festival in July, Guru Purab in July as well as Christmas in his list. Clashes with China were also not mentioned, while some Chinese products and Chinese applications have been banned.  At the same time, rearmament in collaboration with France is accelerating. Last Friday, the Prime Minister visited the Indian armed forces in Ladakh, a few kilometres away from the disputed border with China. He said that "we no longer live in the era of expansionism. [...] Today we live in the era of development. India believes in that. [...] But this should not be taken as a weakness. We will offer a clear answer to any power that disrupts this peace. »

 
 

L'info phare - Source Médiatique

 
 

Le débat sur les décès en détention ravivé en Inde

L’actualité récente s’est focalisée sur le décès en détention d’un père et d’un fils au Tamil Nadu, accusés d’avoir enfreint les mesures de sécurité sanitaire. Cette affaire a ravivé le problème des décès en détention en Inde, ainsi que la non-ratification de la Convention contre la Torture. Des recherches ont notamment montré que les policiers avaient une attitude préjudiciée envers les musulmans, Dalits, Adivasis, personnes transgenres et migrants internes. La Cour Suprême a demandé aux États d’établir une entité indépendante chargée de recevoir des plaintes civiles, mais l’absence de mise en œuvre reste à déplorer. 

Debate over custodial deaths revived in India

Recent news has focused on the death in custody of a father and a son in Tamil Nadu, accused of violating health safety measures. This case has reignited the problem of custodial deaths in India, as well as the non-ratification of the Convention against Torture. Research has shown that police officers have a prejudiced attitude towards Muslims, Dalits, Adivasis, transgender people and internal migrants. The Supreme Court has called on States to establish an independent body to receive civil complaints, but implementation has been lacking. 

 
 

Source médiatique

 
 

La construction du temple d’Ayodhya débutera prochainement

Suite à l’autorisation par la Cour Suprême de la construction d’un temple hindou sur le site de l’ancienne mosquée du Babri, la première phase des travaux a été entamée et les pierres de la fondation du temple seront prochainement posées. Le Premier ministre sera invité pour le « Bhoomi Pujan », cérémonie rituelle afin de poser la première pierre de l’édifice.  

Construction of the Ayodhya Temple will begin soon


Following the authorization by the Supreme Court of the construction of a Hindu temple on the site of the former Babri Masjid, the first phase of construction has started and the foundation stones of the temple will soon be laid. The Prime Minister will be invited for the "Bhoomi Pujan", a ritual ceremony to lay the first foundation stone of the temple. 

 
 

Le Premier Ministre Modi rend hommage au Révérend Joseph Mar Thoma

Lors de son adresse virtuelle à l’occasion du 90ème anniversaire du Révérend Josep Mar Thoma, Narendra Modi a assuré que les actions de son gouvernement sont guidées par la Constitution, et ne discriminent pas en fonction de la croyance, du sexe, de la caste ou de la langue. Il a également rappelé le rôle essentiel de l’Église dans l’obtention de l’indépendance et a affirmé que l’Inde est ouverte à toute influence spirituelle. Il a conclu en exprimant « une immense fierté que l’église de Mar Thoma soit profondément ancrée dans les valeurs indiennes ».

Prime Minister Modi pays tribute to Rev. Joseph Mar Thoma

In his virtual address on the occasion of the 90th birthday of Reverend Josep Mar Thoma, Narendra Modi assured that his government's actions are guided by the Constitution, and do not discriminate on the basis of creed, gender, caste or language. He also recalled the essential role of the Church in achieving independence and affirmed that India is open to all spiritual influences. He concluded by expressing "immense pride that the church of Mar Thoma is deeply rooted in Indian values".

 
 

Le candidat démocrate Joe Biden prend position sur la communauté musulmane des États-Unis 

L’équipe du candidat démocrate aux élections présidentielles américaine se positionne sur les musulmans aux États-Unis et revient sur la situation des musulmans dans le monde. Il évoque notamment la loi sur la citoyenneté indienne ainsi que le Cachemire. Il souligne les contradictions de cette loi avec les traditions séculaires de l’Inde ainsi que le caractère multi-ethnique et pluri-religieux du pays. Ce commentaire a été critiqué par une partie de la diaspora indienne de confession hindoue, réclamant une prise de position du candidat sur la situation des hindous aux États-Unis.

Democratic candidate Joe Biden  takes a stance on the US Muslim community 


The team of the Democratic candidate for the American presidential elections takes a stand on Muslims in the United States and mentions the international situation of Muslims. He particularly mentions the Citizenship Amendment Act and Kashmir. He stresses the contradictions of this law with the secular traditions of India as well as the multi-ethnic and multi-religious character of the country. This comment was criticized by part of the Indian Hindu diaspora, calling for a statement by the candidate on the situation of Hindus in the United States.

 
 


L’administration indienne retarde la publication d’un rapport sur les « Other Backward Classes » (OBCs)

L’administration Modi reporte pour la neuvième fois la publication du rapport de la commission chargée de la re-catégorisation des OBCs. Créée en octobre 2017, cette commission était mandatée pour examiner la catégorisation des OBCs par le gouvernement central et trouver des solutions afin de mieux inclure les populations marginalisées de cette catégorie ayant été écartées de la vie publique. L’objectif était d’aboutir à une catégorisation plus favorable à la réélection du BJP dans certains États tels que le Bihar (où les élections auront lieu à l’automne prochain) et le Uttar Pradesh. Le parti du Premier Ministre a cependant mesuré les risques électoraux potentiels liés à la redéfinition des castes, et a reporté la publication du rapport au mois de janvier 2021.  

Indian administration delays the publication of a report on Other Backward Classes (OBCs)

The Modi administration postpones for the ninth time the publication of the report of the commission in charge of the recategorization of the OBCs. The commission was established in October 2017 to examine the central government's categorization of OBCs and find solutions to better include marginalized populations in this category that have been excluded from public life. The aim was to build categories more favourable to the re-election of the BJP in certain states such as Bihar (where elections will be held next autumn) and Uttar Pradesh. However, the Prime Minister's party assessed the potential electoral risks associated with caste redefinition and postponed the publication of the report until January 2021.  

 
 

L’Hindutva au Canada et dans le monde

La haine antimusulmane prônée par le BJP prend des dimensions internationales à travers la reprise des discours de l’Hindutva par la diaspora indienne.  Au Canada, la diaspora indienne a fait circuler des pétitions et diffusé des messages en ligne à caractère haineux en réaction aux appels à la prière pendant le ramadan. Ces actes sont révélateurs de la large diffusion des idées du BJP, mais également des tentatives d’agir dans la politique interne des pays occidentaux où la diaspora indienne est présente en nombre. La stratégie semble payante. Ainsi, le Canada ne s’était pas exprimé sur les émeutes antimusulmans de février ni sur la perte du statut spécial du Jammu-Cachemire, craignant des retombées électorales négatives.

Hindutva in Canada and in the world

The anti-Muslim rhetoric of the BJP takes international dimensions through the revival of Hindutva discourse by the Indian diaspora.  In Canada, the Indian diaspora has circulated petitions and posted hate messages online in response to calls for prayer during ramadan. These acts are indicative of the wide dissemination of BJP ideas but also of attempts to influence internal politics of Western countries where the Indian diaspora is present in large numbers. This strategy seems to be winning. For example, Canada did not speak out on the anti-Muslim riots in February or the loss of special status for Jammu and Kashmir, fearing negative electoral fallout.

 
 

La Cour Suprême revient sur sa décision d’interdire les festivités du Jagannath Rath Yatra à Puri, Odisha.

La Cour Suprême indienne avait décidé d’interdire les festivités du Rath Yatra à Puri, en raison des risques sanitaires encours par les fidèles. Malgré des réticences, elle est revenue sur sa décision suite à la présentation des mesures de précaution prises par les autorités afin d’assurer le bon déroulement de la procession. Cependant les médias ont constaté que les fidèles ont assisté aux festivités en masse, sans respect des mesures de distanciation. Cette décision de la Cour Suprême soulève des inquiétudes quant au précédent qu’elle pose.

The Supreme Court reverses its decision to ban Jagannath Rath Yatra festivities in Puri, Odisha

The Indian Supreme Court had decided to ban the Rath Yatra festivities in Puri because of health risks for worshippers. Despite some reluctance, it reversed its decision following the submission of precautionary measures taken by the authorities to ensure the smooth running of the procession. However, media noted large attendance at the festivities without respecting the distancing measures. This Supreme Court decision raises concerns about the precedent it sets.

 
 

Une ouverture progressive de certains lieux de culte hindous et musulmans.

Alors que le pèlerinage du Hajj a été annulé en raison de la pandémie, certains lieux de culte de la communauté musulmane entament une ouverture progressive notamment la Jama Masjid de Delhi, qui sera à nouveau accessible à partir du 4 juillet. Fermée le 11 juin en raison de l’augmentation du nombre de contaminations dans la capitale, cette ouverture se fera dans le respect des mesures de précaution. Les temples hindous bordant le Gange ont également rouvert leurs portes aux pèlerins, dont l’affluence reste extrêmement faible en comparaison des jours habituels.

Gradual opening of Hindu and Muslim places of worship.


While the Haj pilgrimage has been cancelled due to the pandemic, some places of worship of the Muslim community are gradually opening, notably the Jama Masjid in Delh which will be accessible as of 4 July. Closed on 11 June due to the increase of infections in the capital, this opening will be done in accordance with safety measures. The Hindu temples along the Ganges have also reopened their doors to pilgrims, whose numbers remain extremely low compared to the usual days.

 
 

La police de Delhi établit de fausses accusations à l’encontre des opposants de la loi sur la citoyenneté

La police de la capitale indienne est accusée d’établir de faux chefs d’accusation dans le cadre des émeutes antimusulmanes de février dernier. Ces émeutes sont utilisées comme prétexte afin de museler l’opposition à la loi sur la citoyenneté indienne, alors que des partisans du BJP qui ont publiquement appelé au lynchage des musulmans lors de ces émeutes, n’ont pas été inculpés. Les personnes arrêtées comprennent des étudiant.e.s ainsi que des membres de collectifs musulmans, dont l’étudiante Safoora Zargar qui a été libérée pour des raisons humanitaires.

Delhi police establishes false chargesheets against opponents to the Citizenship Amendment Act.

Delhi police is accused of creating false charge sheets in the case of the anti-Muslim riots last February. The riots are being used as a pretext to muzzle opposition to the Citizenship Amendment Act, while BJP supporters, whom publicly called for the lynching of Muslims during these riots have not been charged. Those arrested include students as well as members of Muslim collectives, including student Safoora Zargar who was released on humanitarian grounds.

 
 

La mémorialisation de la figure de Manu remise en question par des activistes Dalits. 

Des activistes Dalits ont adressé un courrier à la présidente du parti du Congrès, Sonia Gandhi, afin de demander le retrait de la statue de Manu, installée en 1989 devant la Haute Court de Justice du Rajasthan. Ce personnage a donné son nom au Manusrimiti, traité de loi hindou constituant le fondement de la hiérarchie des castes.  

Memorialization of the figure of Manu questioned by Dalit activists.

Dalit activists have written to Congress Party President Sonia Gandhi requesting the removal of the Manu statue, which was installed in 1989 before the High Court of Rajasthan Court. Manu gave his name to the Manusrimiti, a Hindu legal text giving basis to the caste hierarchy.  

 
 

La Cour Suprême refuse d’expulser les ressortissants étrangers du Tablighi Jamaat tant que les procédures judiciaires sont en cours.

La Cour Suprême indienne a déclaré qu’il était impossible de renvoyer les ressortissants étrangers de Tablighi Jamaat tant que les procédures judiciaires sont en cours. Cette déclaration fait suite à la demande de renvoi des ressortissants dans leurs pays respectifs, alors qu’ils sont accusés d’avoir enfreint les mesures de confinement lors d’un rassemblement dans la capitale. Ce rassemblement avait déclenché une vague d’actes islamophobes, attribuant la propagation du Covid-19 à la communauté musulmane. Les 2700 ressortissants étrangers n’ont pas pu exercer de droit de recours à cause de la diffusion tardive de l’information de la décision.

The Supreme Court refuses to deport foreign nationals from the Tablighi Jamaat as court proceedings are ongoing.


The Indian Supreme Court has ruled that it is impossible to deport Tablighi Jamaat foreign nationals as long as legal proceedings are ongoing. The statement follows a request to return to their respective countries, despite the accusation of violating containment measures during a rally in the capital. The gathering had triggered a wave of Islamophobic acts, attributing the spread of Covid-19 to the Muslim community. The 2,700 foreign nationals were unable to exercise their right of appeal due to the late release of information of the decision.

 
 

Source institutionnelle

 
 

Les experts indépendants des Nations Unies appellent à la libération des manifestants opposés à la loi sur la citoyenneté

Les experts indépendants de l’ONU ont publié un communiqué commun afin de demander la libération des jeunes manifestants arrêtés dans le cadre de l’opposition civile à l’adoption de la loi sur la citoyenneté.  Ils soulignent que « Son adoption en décembre 2019 a provoqué des protestations nationales de la part d'Indiens de diverses confessions - y compris des hindous - qui estiment qu'elle viole les fondements laïques de la constitution indienne. »

United Nations independent experts call for the release of protesters opposed to the Citizenship Amendment Act


The UN independent experts issued a joint statement calling for the release of young demonstrators arrested in connection with the civil opposition to the passage of the Citizenship Amendment Act.  They note that "
its adoption in December 2019 provoked nationwide protests by Indians from diverse faiths – including Hindus – who believe it violates the secular foundations of India’s constitution »

 
 

Source société civile

 
 

Plus de 1000 organisations appellent l’administration américaine à imposer des sanctions ciblées pour violation des libertés religieuses

L’Indian American Muslim Council (IAMC) ainsi que des organisations religieuses, académiques, activistes des droits de l’homme et organisations de la société civile ont adressé un courrier à Mike Pompéo afin d’appeler à la désignation de l’Inde comme pays particulièrement préoccupant (Country of Particular Concern), et d’imposer des sanctions ciblées à l’encontre d’agences et fonctionnaires indiens, y compris le gel de leurs actifs et l’interdiction d’entrée sur le sol américain. S’appuyant sur le rapport annuel de la commission américaine sur la liberté de religion, le courrier rappelle les attaques contre les communautés chrétiennes et musulmanes.

More than 1,000 organisations call on the US administration to impose targeted sanctions for violations of religious freedoms


The Indian American Muslim Council (IAMC), along with religious, academic, human rights and civil society organizations, wrote to Mike Pompeo calling for the designation of India as a Country of Particular Concern, and the imposition of targeted sanctions against Indian agencies and officials, including the freezing of their assets and banning them from entering the United States. Drawing on the annual report of the US Commission on Religious Freedom, the letter recalls the attacks on Christian and Muslim communities.



 
 

Le think-tank Centre for Equity Studies publie un rapport sur la situation des travailleurs migrants sous l’épidémie du Covid-19.

Le Centre for Equity Studies a conduit des entretiens auprès de migrants ayant bénéficié de l’aide de l’Aman Biradari Trust afin d’étudier les impacts socio-économiques des mesures sanitaires adoptées afin de contenir la propagation du Covid-19. L’analyse souligne que les Dalits, Adivasis et musulmans étaient des catégories de population vulnérables avant le confinement, et risquent d’être davantage fragilisées suite à cette période.

The Centre for Equity Studies  publishes a report on the situation of migrants workers during the Covid-19 epidemic


The Centre for Equity Studies conducted interviews with migrants who had received assistance from the Aman Biradari Trust to study the socio-economic impacts of health measures adopted to contain the spread of Covid-19. The analysis points out that Dalits, Adivasis and Muslims were vulnerable groups prior to containment, and are likely to be further weakened after this period.

 
 

Source académique

 
 

Étude de l’IFRI sur le Citizenship Amendment Act de 2019

L’institut français des relations internationale propose une analyse politique du Citizenship Amendment Act (CAA) de 2019, offrant la citoyenneté indienne aux communautés religieuses non-musulmanes issues de pays à majorité musulmane tels que le Pakistan, le Bangladesh ou l’Afghanistan. Affirmant que ce projet de loi est le « résultat du nouveau constitutionnalisme de l’Hindutva », l’article revient sur l’opposition fragmentée au CAA ainsi que la difficulté d’exploiter le momentum crée par les manifestations de décembre.

Study of IFRI on the Citizenship Amendment Act of 2019.

The French Institute of International Relations published a political analysis of the Citizenship Amendment Act (CAA) of 2019, offering Indian citizenship to non-Muslim religious communities from Muslim-majority countries such as Pakistan, Bangladesh or Afghanistan. The article stresses that the bill is the « result of the new Hindutva constitutionalism »  and further discusses the fragmented opposition to the CAA and the difficulty of harnessing the momentum created by the December protests.

 
 

Pour aller plus loin 

 
 

"A new party system or a new political system?", une analyse de la mutation de l’Inde vers un État majoritaire hindou

 

Announcement of Film on Muslim Freedom Fighter from Kerala Leads to Hate Campaign 

 
 
 
 
banderole-veille-2
 

Ce bulletin de veille est réalisé par l’Observatoire Pharos, observatoire du pluralisme des cultures et des religions, dans le cadre de sa mission d’étude de la situation du pluralisme en Inde. Il rassemble des informations, analyses et déclarations qui ne reflètent pas systématiquement la perception de la situation par l’Observatoire Pharos, mais qui constituent des documents à intégrer dans l’analyse. Les destinataires, partenaires de l’Observatoire Pharos, sont invités à contribuer à la qualité de cette veille par le partage de toutes informations utiles et diffusables.

This newsletter is written by Pharos Observatory, an observatory of cultural and religious pluralism, as part of its assessment study of religious pluralism in India. It gathers information, analyses and speeches which may not reflect Pharos Observatory's feeling about the situation, but which should be taken into account as part of the analysis. All recipients, who are Pharos Observatory partners, are encouraged to contribute to this Watch by sharing any information that is worthwhile and fit to print.

 
soutien-veilles-observatoire-pharos-banniere