Sommet régional à Bagdad/ Visite de Macron en Irak/ La question kurde en Syrie/ Coopération entre la Syrie et l'Iran ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
 
banniere-is

VEILLE PHAROS / IRAK - SYRIE– 3 Septembre 2021

 
is
 
 
 
 

La situation régionale et le retrait des États-Unis en Afghanistan ont inquiété les Kurdes dans le nord-est de la Syrie. Ayant pour alliés les Américains, ces derniers ne semblent pas vouloir se retirer du pays. Plusieurs belligérants se trouvent sur le territoire syrien, les alliés comme l’Iran et la Russie, et ceux qui sont présents sans le consentement du gouvernement syrien comme les États-Unis ou la Turquie. Ankara qui se sent menacé par les Kurdes qui sont à sa frontière, a mené des frappes le 30 août, au nord-est de la Syrie, et a touché le village chrétien de Tell Tawil.

L’Irak était au cœur de l’actualité cette semaine, avec l’organisation du sommet régional. Cette initiative, ayant pour but de concilier et sécuriser un Moyen-Orient qui subit le terrorisme et des divisions entre les rivaux, a réuni plusieurs chefs d’États de la région. Le seul président étranger présent était Emmanuel Macron, qui a profité de sa visite pour montrer son attachement à la cohabitation de différentes religions. Même si le pays entreprend des efforts pour apaiser la situation interne et régionale, il reste confronté à une instabilité sécuritaire. Ainsi, six personnes ont été exécutées dans le Sud-est de l’Irak, dont trois pour terrorisme. 

The regional situation, and the withdrawal of the United States from Afghanistan, has worried the Kurds in north-eastern Syria. With the Americans as allies, they do not seem to want to withdraw from the country. Several belligerents are present on Syrian territory, allies such as Iran and Russia, and those who are present without the consent of the Syrian government, such as the United States and Turkey. For example, Ankara, which is threatened by the Kurds on its border, carried out strikes on 30 August in north-eastern Syria, hitting the Christian village of Tell Tawil.

 Iraq was in the spotlight this week with the organization of the regional summit. This initiative, which aims to reconcile and secure a Middle East suffering from terrorism and divisions between rivals, brought together several heads of state from the region. The only foreign president present was Emmanuel Macron, who used his visit to show his commitment to the cohabitation of different religions. Although the country is undertaking efforts to calm the internal situation, and at the regional level, it remains confronted with security instability. For example, six people have been executed in south-eastern Iraq, three of them for terrorism. 

 
 

L'info phare - Source médiatique

 
 

Sommet régional à Bagdad

Le 28 août, la capitale irakienne a accueilli le sommet régional réunissant plusieurs chefs d’État du Proche et du Moyen-Orient ainsi que de l’Afrique du Nord. Ainsi, le Président égyptien, le roi de la Jordanie, l’Émir du Qatar, celui des Émirats arabes unis, mais également deux rivaux régionaux des représentants iraniens et saoudiens étaient présents. Le but de cette rencontre était d’unifier le Moyen-Orient, et de renforcer sa sécurité. Cela a été l’occasion de soutenir l’Irak dans le renforcement de ses institutions ainsi que d’appuyer sa reconstruction. Cependant, la Syrie qui fait face à une décennie de terrorisme n’a pas été invitée. Le journaliste du Figaro, George Malbrunot, a souligné sur Twitter que la France qui co-organise cette rencontre s’est opposée à la participation d’une délégation syrienne, en précisant qu'elle n'était pas la seule.

Baghdad Regional Summit

On 28th August, the Iraqi capital hosted the regional summit of several heads of state from the Near and Middle East and North Africa. The Egyptian President, the King of Jordan, the Emir of Qatar, the Emir of the United Arab Emirates, as well as two regional rivals, Iran and Saudi Arabia, were present. The aim of the meeting was to unify the Middle East and strengthen its security. It was an opportunity to support Iraq in strengthening its institutions and to support its reconstruction. However, Syria, which is facing a decade of terrorism, was not invited. According to his statements on twitter, the Figaro journalist George Malbrunot stressed that France, which is co-organising the meeting, was opposed to the participation of a Syrian delegation, but that it was not the only one.

 
 

Sources médiatiques

 
 

En Syrie, les Kurdes espèrent que l’armée américaine ne les abandonnera pas

Le retrait des États-Unis en Afghanistan n’aura pas d’impact sur le Nord-est syrien, où les troupes américaines sont aux côtés des Kurdes. Cependant, cette présence est considérée comme illégale par le gouvernement syrien. Les États-Unis sont accusés de piller les champs pétrolifères qui se situent dans cette zone. Par ailleurs, en août 2020, un accord a été conclu entre les Kurdes et une compagnie américaine pour moderniser les champs de pétrole syriens.

Kurds in Syria hope the US military will not abandon them

The withdrawal of the United States from Afghanistan will not have an impact on north-eastern Syria, where US troops are working alongside the Kurds. However, this presence is considered illegal by the Syrian government. The US is accused of plundering the oil fields in this area. Moreover, in August 2020, an agreement was reached between Kurds and an American company to upgrade the Syrian oil fields.

 
 

Le Président al-Assad a reçu Abdollahian : la coopération entre la Syrie et l'Iran a donné des résultats positifs dans la protection des intérêts des deux pays

Une nouvelle rencontre a eu lieu le 29 août entre les deux alliés régionaux. Le Président syrien Bachar al-Assad a reçu le ministre des Affaires étrangères iranien, Hussein Amir Abdollahian accompagné d’une délégation iranienne, afin de discuter des mesures qui ont été prises par les deux pays pour renforcer la coopération bilatérale. Afin de compenser l’impact des sanctions internationales qui pèsent sur les deux pays, la Syrie et l’Iran ont développé des partenariats dans le domaine économique et commercial. La situation régionale, notamment en Afghanistan, a été abordée au cours des échanges, du fait des répercussions qu’elle pourrait avoir sur les pays voisins en termes d’instabilité sécuritaire. 

* Al-Ahed est un site d'information libanais appartenant au Hezbollah.

President al-Assad received Abdullahian: cooperation between Syria and Iran has shown positive results in protecting the interests of both countries

A new meeting is taking place on 29th  August between the two regional allies. Syrian President Bashar al-Assad received Iranian Foreign Minister Hussein Amir Abdollahian, who was accompanied by an Iranian delegation, to discuss measures that have been taken by the two countries to strengthen bilateral cooperation. To offset the impact of international sanctions on both countries, Syria and Iran have developed partnerships in the economic and commercial fields. The regional situation, notably in Afghanistan, was discussed during the exchanges, because of the repercussions it could have on neighbouring countries in terms of security instability. 

* Al-Ahed News is a lebanese news site. Al-Ahed is owned by Hezbollah.

 
 

Six Irakiens condamnés à mort ont été exécutés, dont trois pour « terrorisme »

Le lundi 30 août, six Irakiens ont été pendus, dont trois pour terrorisme. Le pays ayant fait face au terrorisme avec la présence de l’État islamique sur son territoire, 14 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année. Ces exécutions ont eu lieu dans le sud de l’Irak, dans la prison de Nassiriya.

Six Iraqis sentenced to death have been executed, three of them for "terrorism”

On Monday 30 August, six Iraqis were hanged, three of them for terrorism. The country has faced terrorism with the presence of the Islamic State on its territory and 14 people have been executed since the beginning of the year. These executions take place in the south of Iraq, in the Nassiriya prison.

 
 

Irak : au marché de la Corniche, « Mossoul la commerçante » reprend lentement vie

Capitale de l’État islamique entre 2014 et 2017, la ville de Moussoul essaye aujourd’hui de renaître de ses cendres. La ville reste marquée par les stigmates de la guerre. La reconstruction de la ville se fait toujours attendre, et certaines personnes espèrent toujours une indemnisation du gouvernement pour les dégâts subis. En guise d’exemple, plus de 65 000 dossiers ont été examinés, mais seuls 2 600 demandeurs ont reçu des aides.

Iraq: in the Corniche market, Mosul the shopkeeper slowly comes back to life

Capital of the Islamic State between 2014 and 2017, the city of Musul is now trying to rise from its ashes. The city is still marked by the stigma of war, the reconstruction of the city is still pending, and some people are still waiting for their compensation. As an example, more than 65,000 files have been examined, but only 2,600 applicants have received aid.

 
 

Macron visite l'ancien bastion du groupe Daesh dans la ville irakienne de Mossoul

Le Président français a visité plusieurs lieux de culte lors de sa visite en Irak, comme l’église Notre-Dame de l'Heure à Mossoul, mais également le mausolée de l’imam Kazem à Bagdad. Lors de sa visite à l’église, le chef de l’État a encouragé les différentes communautés religieuses à s’unir davantage pour reconstruire le pays. Avec la fin du règne de l’État islamique en 2017, la restauration de la ville reste lente, et seuls 30 à 40 % de ses établissements de santé ont été restaurés jusqu'à présent. Bien que la France finance des écoles chrétiennes francophones dans la région et reste attachée à l’identité des chrétiens d’Orient, le Président Macron a voulu rendre sa visite encore plus  symbolique. En se rendant dans le sanctuaire chiite, il devient le premier chef d’État à effectuer cette tournée.

Macron visits the former ISIS group's stronghold in Iraq city of Mosul

The French President visited several places of worship during his visit to Iraq, such as the Church of Our Lady of the Hour in Mosul, but also the mausoleum of Imam Kazem in Baghdad. It was during his visit to the church that the Head of State encouraged the different religious communities to unite more to rebuild the country. With the end of the Islamic State's rule in 2017, the city's restoration remains slow, and only 30-40% of its health facilities have been restored so far. Although France funds French-speaking Christian schools in the region and remains committed to the identity of Christians in the East, President Macron wanted to further symbolise his visit. By visiting the Shiite shrine, he became the first head of state to do so. 

 
 

Une explosion tue 10 djihadistes dans un camp d'entraînement en Syrie

Le groupe terroriste Hayat Tahrir al Sham a enregistré des pertes humaines à la suite d'une explosion qui a eu lieu dans un camp d'entraînement. Elle a tué au moins dix personnes et blessé une douzaine d'autres recrues. Cette explosion s’est déroulée pendant que les djihadistes participaient à une séance d'entraînement à l'artillerie et aux mortiers dans le camp situé près de la ville de Hasano, dans le nord de la province d'Idlib.

Blast kills 10 jihadists at Syria training camp

The terrorist group Hayat Tahrir al Sham has suffered casualties following an explosion at a training camp that killed at least 10 people and injured a dozen other recruits. The blast occurred while the jihadists were participating in an artillery and mortar training session at the camp near the town of Hasano in northern Idlib province.

 
 

Source religieuse

 
 

Un village chrétien bombardé en Syrie

Les bombardements par la Turquie qui visaient le Parti des travailleurs kurdes ont touché le village chrétien de Tell Tawil. Ils n’ont causé ni morts ni blessés. Le chef de l’assemblée populaire assyrienne, Elias Antar Elias, a déclaré qu’il n’y avait aucune différence entre « ceux qui nous attaquent maintenant et l’État Islamique ».

Christian village bombed in Syria

The bombing by Turkey targeting the Kurdish Workers' Party hit the Christian village of Tell Tawil which caused no injuries or deaths. The head of the Assyrian People's Assembly, Elias Antar Elias, said that there is no difference between "those who are attacking us now and the Islamic State".

 
 

Source institutionnelle 

 
 

Irak : Augmentation alarmante du nombre d’enfants tués et blessés par des engins explosifs

Au cours des derniers mois, le nombre de décès et de blessures d’enfants dus  aux mines terrestres et aux engins explosifs de guerre en Irak s’est accentué. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance a souligné son inquiétude face à ces pertes.  Ainsi, l’organisation appelle les autorités irakiennes et la communauté des donateurs, à éclairer les enfants et la population sur les risques des munitions explosives par la mise en place de formations. L’ONU a enregistré le meurtre de six enfants et la mutilation de douze enfants, soit une augmentation du nombre de victimes parmi les plus jeunes par rapport à 2020.

Iraq : Alarming increase in the number of children killed and injured by explosive devices

In recent months, the number of child deaths and injuries from landmines and explosive ordnance in Iraq has increased. The United Nations Children's Fund has underlined its concern about these losses.  The organisation is therefore calling on the Iraqi authorities and the donor community to educate children and the population about the risks of explosive ordnance through training. The UN has recorded the death of 6 children and the mutilation of 12 children, an increase in the number of victims among the youngest compared to 2020.

 
banderole-veille-2
 

This newsletter is written by Pharos Observatory, an observatory of cultural and religious pluralism, as part of its assessment study of religious pluralism in the Near and Middle East. It gathers information, analyses and speeches which may not reflect Pharos Observatory's feeling about the situation, but which should be taken into account as part of the analysis. All recipients, who are Pharos Observatory partners, are encouraged to contribute to this Watch by sharing any information that is worthwhile and fit to print.

Ce bulletin de veille est réalisé par l’Observatoire Pharos, observatoire du pluralisme des cultures et des religions, dans le cadre de sa mission d’étude de la situation du pluralisme au Proche et au Moyen-Orient. Il rassemble des informations, analyses et déclarations qui ne reflètent pas systématiquement la perception de la situation par l’Observatoire Pharos, mais qui constituent des documents à intégrer dans l’analyse. Les destinataires, partenaires de l’Observatoire Pharos, sont invités à contribuer à la qualité de cette veille par le partage de toutes informations utiles et diffusables.

 
soutien-veilles-observatoire-pharos-banniere