République Centrafricaine

Après plusieurs années de grave crise et de violences extrêmes, la République centrafricaine connait depuis peu une phase nouvelle marquée par l’élection démocratique du Président de la République et du Parlement.

L’engagement de l’Observatoire Pharos en Centrafrique a débuté en décembre 2013 par une « Mission de veille, d’étude et de réflexion prospective sur la crise centrafricaine et ses dimensions culturelles et religieuses » conduite avec l’appui financier du Ministère français des Affaires étrangères, de l’Agence Française de Développement et de donateurs privés.

Depuis 2017, et avec le soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français, nous menons un projet d’appui au Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix en RCA visant à promouvoir l’intégration des victimes du conflit à chaque étape du processus. Après une enquête réalisée dans six préfectures, nous rassemblons des acteurs variés, à Paris comme à Bangui, pour proposer des recommandations opérationnelles en faveur des victimes du conflit.

Cette mission et ses prolongements permettent de décrire d’une manière renouvelée, et partagée par les acteurs locaux, les comportements (violences, prédation, impunité) et certains automatismes de pensée (sentiment de frustration, défiance du pouvoir, méfiance généralisée) à l’origine de la fragmentation du pays entamée depuis 50 ans.

Pour passer de la réflexion à l’action et soutenir la société civile locale, nous portons également un projet de « Caravane de la citoyenneté » composé d’une exposition sur l’Histoire du territoire centrafricain, d’une pièce de théâtre et d’un documentaire par notre partenaire l’Espace Linga Tere sur la citoyenneté centrafricaine.

Fondation, particulier, vous pouvez contribuer à ce projet !

Romain et Delphine, de retour de mission à Bangui

p1000790


p1000819Singulière expérience qu’est celle de la première mission en Centrafrique, mélange de curiosité et d’excitation, teintée d’une légère appréhension. Il faut dire qu’au moment où l’avion entame sa descente en cette chaude soirée de juin , nous (Delphine et Romain, OJ respectifs de la RCA et du Tchad) ne connaissons la Centrafrique qu’à travers nos lectures, les témoignages des autres et par la couverture médiatique qui a été récemment faite du pays. Et il faut bien admettre que le tableau qui en est le plus souvent dressé n’est pas des plus réjouissants… Lire la suite.

A lire : le rapport Pharos
« Comprendre la crise centrafricaine » – février 2015

Le souci de rejoindre les Centrafricains traumatisés, de leur donner la parole et de « dé-simplifier » avec eux l’analyse de la crise est la marque de fabrique de ce rapport, fruit d’une année d’enquête et de dialogue au cœur de la crise de 2013-2014.

Colloque international sur la laïcité en RCA – mars 2015

L’Observatoire Pharos a organisé en mars 2015, en partenariat avec le réseau REAJI, un colloque sur la laïcité, à l’Université de Bangui. A l’issue de leurs travaux, universitaires, diplomates, responsables cultuels, leaders de la société civile et dirigeants d’ONG ont dressé un état des lieux des relations entre Etat et religions en Centrafrique et émis une série de recommandations.

Atelier sur la reconstruction civique et économique – juin 2016

Le premier Atelier Pharos a réuni à Paris une trentaine de personnalités centrafricaines et internationales qui ont échangé pendant une matinée sur les conditions du relèvement civique et économique de la RCA.

A lire : le rapport Pharos
« Victimes, impunité, justice et réconciliation » – octobre 2016

Un rapport élaboré avec l’Institut Universitaire Varenne et l’Association francophone de justice transitionnelle, à partir de témoignages de terrain et d’un séminaire de travail ayant réuni une centaines de personnes à Bangui, en juin 2016.

Vidéo – Paroles d’intellectuels centrafricains

Du 20 au 25 octobre 2014, une délégation d’intellectuels français conduite par Jean-Arnold de Clermont a rencontré à Bangui 120 Centrafricains venant des milieux universitaires, médiatiques, institutionnels, religieux, ou de la société civile. Outre Jean-Arnold de Clermont, l’évêque Marc Stenger, l’imam Tareq Oubrou, le juriste Antoine Garapon, l’historien Jacques Sémelin, le journaliste Laurent Larcher et Françoise Parmentier, présidente de « Confrontations » y ont participé.

Contacter

Contacter

Des informations à nous signaler ? Des initiatives à nous présenter ?

Contacter

Participer

Participer

Vous souhaitez soutenir ce projet ? Nous rejoindre comme référent ou devenir partenaire ?

Participer

S'abonner

S'abonner

Vous souhaitez être informé de l’actualité du pluralisme en République Centrafricaine et recevoir le bulletin de veille approfondie ?

S’abonner

Photos

Nos partenaires

logo-universite-bangui
Ministère_des_Affaires_étrangères_et_du_développement_international-240x240
20160506-logo-iuv
logo-linga-tere